Quelle épargne moyenne pour une personne de 30 ans ?

A l’approche des 30 ans, c’est le moment où l’on obtient son premier bon emploi à temps plein. C’est aussi le moment où l’on pense à fonder une famille, s’installer dans sa première maison ou son premier appartement, bref, faire des réalisations importantes pour la vie en famille. Et pour qu’elles soient effectives, rien de mieux que de s’informer.

L’objectif de l’épargne

Le montant de l’épargne est un facteur très relatif même pour des personnes qui comptabilisent le même revenu mensuel. Mais avant tout, votre épargne doit avoir un but.

Un objectif relatif

Par exemple, à trente ans d’âge, vous pouvez entamer une épargne par simple mesure de précaution, c’est-à-dire pour prévenir des imprévus. Mais l’épargne peut aussi avoir pour but de réaliser un projet d’acquisition d’un logement ou encore de simplement faire fructifier son argent. Cette dernière hypothèse est relative à ce que l’on appelle l’épargne de placement. Vos choix seront donc déterminants de la mesure de votre participation. Et c’est la mesure de votre participation ou de votre désintérêt qui laissera son empreinte jusqu’à votre retraite.

Un objectif pour une durée

Il importe de déterminer la durée du placement objet de l’épargne. La question de la durée de l’épargne est importante pour savoir combien épargner, puisqu’en fonction de son objectif, la durée de l’épargne n’est pas la même et surtout, les supports de placement sont totalement différents.

Connaître et calculer sa capacité d’épargne

Pour déterminer votre capacité d’épargne, vous devez tenir compte de vos revenus et de vos dépenses mensuelles (y compris le loyer, les factures de téléphone, d’électricité, etc.). Ceci étant, vous ne devez pas oublier que pour déterminer cette capacité d’épargne, vous devez soustraire ces dépenses arrondies à la dizaine d’euros près, de vos revenus. A défaut ou au besoin, avoir une idée du taux d’épargne moyen serait un bon début.

Le taux d’épargne moyen

Le taux d’épargne moyen est progressif en considérant que les revenus ne sont pas les mêmes d’une personne à une autre.

Le calcul de l’épargne

Si vous avez un revenu mensuel inférieur à 1000 euros par mois, vous devez être en mesure d’épargner 5 % de ce revenu ; soit 50 euros par mois.

Pour un revenu mensuel compris entre 1000 euros et 1500 euros, votre épargne moyenne doit figurer entre 10 % et 15 % du revenu ; soit 100 à 225 euros par mois.

Si ce revenu est compris entre 1500 euros et 2000 euros, la moyenne de l’épargne est comprise entre 15 % et 20 % ; soit de 225 à 400 euros le mois.

Pour des revenus compris entre 2000 euros et 3000 euros, le taux d’épargne peut être compris entre 20 % et 35 %, soit 400 euros à 1050 euros par mois.

Ainsi, une personne rémunérée au SMIC, c’est-à-dire à 1135,99 euros, et qui réalise l’épargne minimale de sa catégorie, devrait avoir 113,59 euros comme montant mensuel à épargner. Quoi qu’il en soit, si le poids des charges familiales liées aux enfants ou aux frais du ménage doit trop peser, il est néanmoins conseillé de ne pas aller en dessous des 10 % du revenu mensuel en termes de taux d’épargne.

Quel type d’épargne concrètement ?

L’épargne est donc la part du revenu disponible qui n’est pas utilisée dans le cadre de vos consommations habituelles. Cet excédent de revenu est gardé, comme pour la plupart des français, sur un compte épargne de type livret réglementé.

L’épargne de précaution

Il s’agit d’une petite réserve qui servira en cas de frais imprévus ou de moments difficiles. Il peut s’agir de pannes sur l’électroménager ou la voiture, d’une perte subite d’emploi, d’une maladie, etc. Ce type d’épargne est généralement limité et n’excède pas souvent 3 à 6 mois de salaire. Elle est également récupérable à tout moment.

L’épargne de projet

Cette épargne permet de constituer un capital en vue de la réalisation d’un projet. Pour les français, il s’agit généralement d’un projet d’acquisition d’un bien immobilier (maison, appartement, terrain, etc.) mais aussi pour un voyage autour du monde, un véhicule neuf, etc. La particularité de l’épargne de projet, c’est qu’elle n’est pas exigible à court terme et permet donc de placer l’argent collecté sur des supports d’investissement moins liquides. Son exigibilité va généralement de 4 à 10 ans en fonction de vos choix.

L’épargne de retraite

Celle-ci permet d’améliorer les revenus que vous percevrez lorsque vous partirez à la retraite en fixant les mensualités à épargner pour atteindre, à terme, le capital voulu.

De ces trois types d’épargne celle que l’on a en vue à 30 ans, c’est bien l’épargne de projet. Il convient toutefois de ne pas oublier d’épargner aussi par simple précaution. Les imprévus, ça ne manque pas !

Emprunter pour un achat immobilier : une étape importante

Dans la vie d’une personne, l’achat de son premier logement est une étape déterminante. Cela demande un certain courage puisqu’il faut généralement emprunter sur plusieurs années pour espérer s’offrir l’appartement ou la maison de ses rêves. Les prix sont généralement si élevés qu’il faut en effet demander à une banque de nous prêter de l’argent. Cette somme versée est ensuite remboursée chaque mois, selon des conditions déterminées entre l’emprunteur et l’organisme qui lui fournit l’argent. Mais nous ne sommes pas tous égaux concernant la somme que peuvent prêter ces organismes. Plusieurs éléments entrent en compte et permettent par exemple à une banque de déterminer combien elle peut prêter. Elle souhaite s’assurer que l’emprunteur sera en mesure de lui rembourser l’intégralité de cette somme (plus les intérêts, qui varient selon les organismes).

Avant de faire des recherches au sujet de futurs logements potentiels, il est donc primordial de déterminer un budget. Il faut donc répondre à la question suivante : combien puis-je emprunter ? Pour vous rapprocher au mieux de ce montant, il vous est possible de faire une simulation sur internet. Cette dernière finira par vous indiquer un montant en fonction des informations demandées. Vous devez dans un premier temps déterminer le projet (achat immobilier par exemple), définir le logement souhaité (maison, appartement), son état (neuf, ancien…), et indiquer la ville de recherche. Vous devez par la suite indiquer votre salaire, sur combien de temps vous souhaitez rembourser le prêt, et en dire plus sur votre profession (êtes-vous salarié ? Quelle est la nature du contrat ? Votre ancienneté dans l’entreprise). Le simulateur vous indique alors un prix qui se veut proche de la réalité, de quoi vous permettre de mieux vous projeter et de vous aider dans votre recherche en attendant d’avoir des rendez-vous avec des organismes de prêt. Cela vous fait donc gagner du temps.

Pour déterminer au mieux son achat immobilier, il est donc absolument primordial de connaître le prix que vous êtes en mesure de payer pour vous offrir le logement que vous convoitez. C’est la première étape, sans doute la plus importante. C’est celle qui lance véritablement vos démarches et qui encadre vos recherches. Utiliser un simulateur vous permet de gagner du temps et d’affiner votre recherche, avant de prendre rendez-vous avec une banque pour leur présenter votre projet et répondre aux questions qui leur sont nécessaires pour déterminer le prêt.

Leave A Comment?